Prix EthicScience

Créé en 2013, le Prix EthicScience récompense, tous les 2 ans, des programmes de recherche hors expérimentation animale de premier plan ; valorisant ainsi des perspectives et moyens techniques parmi les plus innovants tant du point de vue de l’intérêt scientifique que des valeurs éthiques.

2021 — 2022

Sélection des programmes candidats à venir.

2019 — 2020

Axe 1 : Développement du programme de toxicologie cellulaire VALITOX — Laboratoire AOP (Anti Oxidant Power).

Objectif et perspective

Proposer une méthode alternative dans le domaine réglementaire de la toxicité orale aigüe chez l’homme.

Axe 2 : Bio-impression de tissus humains — Laboratoire Poietis en partenariat avec le laboratoire AOP.

Objectif et perspective

Partenariat développé en vue d’appliquer la technologie LUCS / VALITOX à des modèles de tissus humains bio imprimés.

2017 — 2018

Développement d’un “mini-cerveau” basé sur des cellules souches — Luxembourg Centre for Systems Biomedicine.

Objectif et perspective

Approfondir les recherches sur la maladie de Parkinson via l’utilisation de 2 modèles : un réseau neuronal tridimensionnel en culture et un organoïde de cerveau humain complexe.

2015 — 2016

Axe 1 : Nouveau modèle de peau synthétique — Laboratoire Atoxigen.

Objectif et perspective

Tester les composés chimiques (tels que ceux entrant dans la composition des produits ménagers) actuellement encore expérimentés sur les animaux.

Axe 2 : Accompagnement du prix 2014 – 2015 avec l’achat d’une imprimante 3D pour la modélisation de mini-poumon — Laboratoires Oncothéis / Epithelix.

Objectif et perspective

Effectuer les mesures des effets de la cigarette électronique.

2013 — 2014

Modélisation tridimensionnelle de tumeurs cancéreuses à l’aide de tissus humains — Laboratoires Oncothéis / Epithelix.

Objectif et perspective

Le modèle in-vitro de poumon humain complexe OncoCilAirTM reproduit le tissu respiratoire pour une meilleure compréhension des interactions cellules normales / cellules cancéreuses pour la mise au point de médicaments.

En 2014, Epithelix a ainsi distribué 25 000 tissus à la place de 25 000 rats.