Fonds EthicScience


Fonds pour une recherche hors expérimentation animale

Face au manque considérable de financements et d’engagements publics en faveur des méthodes substitutives à l’expérimentation animale, Pro Anima a créé en 2013 le Fonds et Prix EthicScience pour permettre d’aider le développement de programmes de recherche pertinents au service de la santé humaine, sans expérimentation animale.

On parle en ce sens de méthodes alternatives ou substitutives à l’expérimentation animale.

Elles représentent les méthodes de recherche n’incluant aucune utilisation d’animaux vivants ou tués à cet effet.

Nos connaissances en matière des sciences du vivant évoluent. Des progrès considérables ont également été effectués sur le plan technologique ces dernières années pour remplacer les tests sur animaux ; autorisant un espoir réaliste de pouvoir, un jour prochain, se passer de l’expérimentation animale.

D’autres voies de recherche sont en effet non seulement possibles mais aussi nécessaires.

Le Fonds d’action EthicScience a ainsi pour but d’apporter son soutien aux programmes scientifiques qui, non seulement proposent des méthodes de recherche plus responsables, éthiques et fiables, mais aussi travaillent dans le sens de la production de réelles avancées sur le plan des connaissances et de l’appréhension des pathologies et problématiques sanitaires.

En ce sens, le Prix EthicScience, qui a lieu tous les 2 ans, récompense des programmes de recherche hors expérimentation animale de premier plan ; valorisant ainsi des perspectives et moyens techniques parmi les plus innovants tant du point de vue de l’intérêt scientifique que des valeurs éthiques.

Il a pu s’agir de l’étude de tumeurs cancéreuses, de l’évaluation des effets des produits chimiques présents dans notre quotidien, ou encore de l’impact des cigarettes électroniques sur la santé.

La recherche hors modèle animal ne procède pas d’un test unique ou d’une seule méthode mais bien en effet d’un ensemble d’outils pouvant remplacer avantageusement l’expérimentation sur des animaux.

Parmi ces méthodes substitutives : la bio impression 3D ou 4D, des cellules souches, des organes sur puce, mais aussi de l’imagerie cérébrale, de l’intelligence artificielle, ou encore du criblage à haut-débit…

Grâce à votre soutien, nous pouvons participer à la construction de la science de demain, plus respectueuse du vivant, en lui donnant notamment les moyens dont elle a nécessairement besoin pour se développer.