Des tests cruels de botox sur des souris se poursuivent malgré des tests sans animaux disponibles depuis 10 ans

Des tests cruels de botox sur des souris se poursuivent malgré des tests sans animaux disponibles depuis 10 ans


Une semaine d'action à travers l’Europe organisée par l’ECEAE et une demande à l'EMA de supprimer le test DL50 (ou LD50) de la réglementation européenne

21 juin 2021

Dix ans se sont écoulés depuis que le premier fabricant de produits à base de toxine botulique (communément appelé botox) a reçu l’approbation réglementaire pour un test sans animaux. Après Allergan, deux autres entreprises mondiales, Merz et Ipsen, sont passées aux tests sans animaux en 2015 et 2018. Malgré ces victoires pour la défense des droits des animaux, les tests de botox extrêmement cruels sur les souris se poursuivent.

Le Comité scientifique Pro Anima, membre de l’European Coalition to End Animal Experiments (ECEAE), demande à l’Agence européenne du médicament (EMA) de supprimer le test DL50 sur souris de la réglementation européenne.

L’ECEAE organise une semaine d’action dans toute l’Europe du 21 au 26 juin pour protester contre l’utilisation continue de souris dans ce test d’empoisonnement cruel.

Lire la suite du communiqué (PDF)

Botox : les méthodes sans expérimentation animale peuvent épargner une mort cruelle par asphyxie de 400000 souris.