Pamela Anderson soutient la recherche, mais pas sur les animaux.


21 août 2014

Pamela Anderson, connue pour son rôle mythique dans Alerte à Malibu prend position aujourd’hui en faveur d’une recherche plus éthique, hors expérimentation animale…Elle réagit sur l’actualité du Ice-bucket challenge, défi lancé par des personnalités américaines  consistant à se verser un seau d’eau glacée sur le visage afin de mobiliser sur la maladie de Charcot. Nous traduisons ici sa prise de position publiée sur sa page facebook hier soir. Position que nous soutenons de tout coeur.

image

Désolée, je ne peux pas me résoudre à participer à ce défi du « seau à glace » !

Pourtant j’aime beaucoup ce genre de challenge, — il est toujours bon d’organiser une prise conscience dans l’amusement et la créativité – je ne peux le nier.

 Mais cela m’a fait réfléchir et aller un peu plus loin dans ce message…

En fait, je me suis dit … et si nous mettions l’ALS au défi de stopper les tests sur les animaux.

De récentes expériences menées par l’ALS les avaient conduit à perforer le crâne de souris, leur  infligeant des maladies invalidantes. Les souris avaient été forcées de courir sur un tapis incliné jusqu’à ce qu’elles tombent d’épuisement. Des singes avaient reçu des injections dans le cerveau et dans le dos et avaient ensuite été tués puis disséqués.

Et pour quels résultats (à part une grande souffrance) ?

Dans la dernière décennie, seulement une douzaine d’expériences américaines ont basculé vers les essais humains après avoir tenter de soulager la maladie en utilisant des animaux. Tous ces traitements ont été des échecs sauf un, et celui-ci n’a offert qu’une part infime de bénéfices marginaux sur des patients souffrant de cette maladie.

Cet échec massif est typique des expériences menées sur les animaux car en effet, si ces derniers ont des maladies et souffrent comme nous, leur corps lui ne réagit pas forcément de la même manière que nous aux médicaments et traitements.

Selon la FDA, 92 % des médicaments testés sur les animaux sont un échec lors de l’essai sur les humains.

 Des méthodes alternatives sophistiquées – comme la méthode in-vitro, les techniques de modélisation informatique ou les essais thérapeutiques avec volontaires humains —  parmi d’autres, ont démontré qu’ils avaient apporté de réelles améliorations dans les soins du HIV et le clonage de peau humaine pour les grands brulés.

Tenter de soigner les maux des humains tout en se basant sur des tests sur les animaux est non seulement inefficace mais cruel – cela dessert les personnes qui ont désespérément besoin de soins.

 S’il vous plait, aidez les scientifiques à faire de réels progrès  dans les traitements apportés aux malades en visitant notre site humaneseal.org, ou en apportant votre soutien à ceux qui ne font jamais de mal aux animaux et qui dispensent temps et argent pour des soins prometteurs.