Rapport d’activité

Synthèse de l’année 2016, notre rapport moral et financier

Vendredi 28 octobre 2016, les membres du bureau, les membres du comité de direction et certains adhérents se sont réunis dans une ambiance chaleureuse.

Après avoir remercié les présents, Christiane Laupie-Koechlin donne lecture du rapport moral concernant l’année 2015 et le 1er semestre 2016. Comme chaque année, beaucoup de nouvelles telles que la poursuite des travaux sur VALITOX (38.000 euros versés par les partenaires en 2016) 33.200 euros collectés pour le fonds EthicScience sur trois ans, l’immense travail de Sylvia Hecker à Strasbourg concernant les primates du fort de Niederhausbergen, et les trois réserves parlementaires reçues des députés Francis Hillmeyer, André Schneider et du Groupe Ecologiste de l’Assemblée Nationale (François de Rugy).

Muriel Obriet, responsable d’un groupe de travail à EELV sur la condition animale, aborde différents sujets tels que la législation française et ses institutions (Francopa, Gircor, Ineris) la commission européenne, le projet pilote de EELV.

Christiane Laupie-Koechlin informe l’assemblée du succès de la proposition de Younous Omarjee :

Le 27 octobre 2016, la commission du budget du parlement européen a voté 1 million d’euros pour l’évaluation et la validation des méthodes alternatives à l’expérimentation animale dans l’union européenne ; cette somme devrait être attribuée à l’ECVAM.

À ce sujet, Georges-Louis Andrieux-Koechlin émet l’idée que toutes les ONG concernées pourraient rémunérer une personne pour faire du lobbying à Bruxelles et Strasbourg.

Christiane Laupie-Koechlin met aux voix l’approbation du rapport moral ; il est approuvé à l’unanimité. Elle remercie les membres pour cette confiance renouvelée.

Rapport financier : entre incertitude et soutiens fidèles

Georges-Louis Andrieux-Koechlin résume les principales évolutions entre les années 2014, 2015 et la tendance pour 2016 :

  • Une augmentation des dons entre 2014 et 2015. En revanche, l’année 2016 semble marquer un repli.
  • Quant aux charges de fonctionnement, on assiste à une hausse substantielle de celles-ci qui s’amplifieront en 2016 du fait du règlement d’un loyer imprévu. En effet nous avons été contraints de quitter la rue Blanche après avoir été hébergé par l’ancienne équipe de la LFCV pendant 10 ans.

Financier1

Financier2

Georges-Louis Andrieux-Koechlin annonce qu’il souhaite acquérir à ses frais un bien pour une location gratuite en faveur de Pro Anima.

Il est demandé aux deux vérificateurs aux comptes, Marie-Pierre Guede-Thomas et Pascal Sotiriadès, s’ils ont des remarques à formuler. Ils répondent par la négative.

Le rapport financier soumis au vote est approuvé à l’unanimité.

Christiane Laupie-Koechlin demande à l’assemblée quels sont les deux adhérents qui souhaiteraient être les vérificateurs aux comptes.

Marie-Pierre Guède-Thomas et Pascal Sotiriadès se proposent. Ils sont élus pour un an à compter de ce jour.

Aucune question n’est posée par l’assistance.

La séance se clôture à 16 heures autour d’une collation chaude.

Ultérieurement, les membres du comité de direction élisent le bureau pour une année, selon l’article 15 des statuts. Le bureau élu le 30 octobre 2016 est reconduit pour une année.

 

Précisions 

La salle du Cercle de l’Union Interallié nous a été offerte, comme chaque année. Nous les remercions une nouvelle fois.

Pro Anima travaille avec la société ANAIS pour les envois de bulletins. Cet organisme œuvre à la réinsertion par le travail de personnes en situations de handicap.

Pro Anima emploie deux salariés à temps partiel dont un salaire est pris en charge par le pôle emploi.

La Fondation Brigitte Bardot a financé notre bulletin pour l’année 2016. Nous remercions une nouvelle fois cette prestigieuse Fondation.

 

Christiane Laupie Koechlin
Secrétaire générale et fondatrice