Valitox : une alternative aux tests sur animaux pilotée par Pro Anima

Valitox : une alternative aux tests sur animaux pilotée par Pro Anima

 un programme unitaire financé par les plus importants organismes de protection des animaux et de la nature

un programme unitaire financé par les plus importants organismes de protection des animaux et de la nature

Dénoncer l’expérimentation animale est important.

Proposer une solution concrète l’est encore plus. Depuis plusieurs années, Pro Anima soutient la recherche responsable en pilotant le programme VALITOX.

Véritable alternative scientifique à l'expérimentation animale, ce programme a une fiabilité supérieure à celles des tests habituels sur les animaux.

VALITOX est soutenu financièrement par la S.N.D.A, 30 millions d'Amis, la Fondation Brigitte Bardot, la S.P.A, la Ligue Suisse Contre la Vivisection et l'association Bourdon.

Valitox en deux mots…

Jean-François Tocanne, biophysicien et Christophe Furger, chercheur en biologie cellulaire, ont mis au point, sur la demande de Pro Anima, le programme Valitox.
Valitox permet de déceler l’éventuelle toxicité aiguë d’une substance.
Il utilise la technique de fluorescence qui crible de rayons lumineux des cellules humaines.
Après de multiples manipulations, seules les cellules menacées réagissent en réfléchissant la lumière alors que les cellules saines l’absorbent.

Valitox, une longue histoire…

Valitox_Altex09%20copie[1]

Le programme a été publié dans la revue scientifique ALTEX en 2009.

Il faut du temps, de l’argent et surtout beaucoup d’énergie pour travailler à la validation d’une nouvelle procédure scientifique.
Dès 2006 une première démonstration est réalisée en temps réel sur des cellules humaines puisque destinées aux humains…
En 2007 il a fallu assurer la prédictivité, c’est-à-dire rendre le test reproductible sur davantage de molécules. Tout ceci sous l’expertise scientifique du Pr Narbonne.
En 2008, la preuve du concept mais également la prédicitvité est assurée avec succès puisque la fiabilité de Valitox est de 82% contre seulement 65% pour les tests souris et 61% pour les tests rats (les tests sur animaux étant toujours la référence absolue bien que n’ayant jamais dû subir de procédure de validation…)
En 2009 ont été résolus les problèmes de faux négatifs* et Valitox a pu être présenté au congrès ECVAM 2009 sur les méthodes alternatives ! Le programme a aussi été relayé dans la revue scientifique ALTEX en 2009.

 

Valitox fédère les plus grandes organisations de protection animale !

La Fondation 30 millions d’amis, la ligue française contre la vivisection, la SNDA, la SPA, l’association Bourdon, la Fondation Brigitte Bardot !
La plupart des organisations soutiennent Valitox que ce soit financièrement ou encore au niveau du lobbying et de la communication. Un bel exemple de synergie pour que l’indignation face à la souffrance animale laisse place à l’action !

Valitox une Reach idée !

ValitoxSciencesAvenir[1]

Valitox dans Sciences & Avenir hors-série Avril 2012

Valitox devrait être applicable dans le cadre du programme REACH*, qui prévoit de tester 145 000 substances chimiques déjà présentes dans les produits de consommations courantes. Si l’objet du programme répond à une attente légitime des citoyens de l’UE, il faut savoir que des millions d’animaux vont être utilisés…

Christophe Furger déclare : pour toutes les substances fabriquées ou importées dans l’UE en quantité supérieure à une tonne, des tests de recherche de mutations géniques sur bactéries mais aussi de corrosion et d’irritation cutanée et oculaire sont obligatoires. Il faut noter que si les substances classées positives à ces tests seront rejetées, toutes les autres seront soumises à des tests de toxicité sur animal. Pour les substances fabriquées ou importées en quantité supérieures à 10 tonnes, un test in-vitro supplémentaire est également rendu obligatoire.

Par ailleurs le règlement 440/2008, publié récemment au JO de l’UE, précise les méthodes à utiliser. Il apparaît qu’à la date d’aujourd’hui seuls 3 tests in vitro directement applicables au règlement 1907/2006 ont été validés (…)

Un aspect important du règlement REACH concerne l’évaluation de la toxicité aigüe.  À l’heure actuelle, seuls les tests sur modèleS animaux sont obligatoires (tests B.1 à B.5). Qui plus est, aucune méthode alternative n’est actuellement en cours de validation à l’ECVAM* ce qui rend d’autant plus pertinente l’approche Valitox qui vise à remplacer les modèles animaux sur ce secteur de la toxicité aigue.

Valitox : une expérimentation scientifique sans animaux au service de l’Homme.

Mieux évaluer les substances entrant au contact de l’humain tout en diminuant l’expérimentation animale, voilà une formidable approche globale qui réunit des causes qui sont trop souvent et à tort, mises en opposition. Vouloir tester sur des espèces animales des molécules destinées aux hommes est une aberration qui revient à nier la barrière fondamentale existante entre chaque espèce.

Mise à jour 2015

Une nouvelle version du programme à été déposée très récemment afin de correspondre parfaitement aux exigences de l’ECVAM*, le Centre européen en charge des validations des alternatives aux expérimentations animales.

Le 7 Octobre dernier, le Dr Christophe Furger nous annonçait le dépôt pour une nouvelle pré-validation.

" Les dernières manipulations ont été finalisées cet été avec beaucoup de réussite. Nous avons un dossier bien plus attractif pour l'ECVAM. Je précise que la véritable avancée technologique a été d'éliminer l'étape d'illumination de l'échantillon qui nécessitait un outil spécial et limitait la diffusion du test dans les laboratoires.
Le dossier a été déposé le 15 septembre à la demande de notre cabinet de Propriété Industrielle BREVALEX qui nous a demandé d'attendre la délivrance du brevet français prévue à cette date.
Tout s'est donc passé comme prévu et je vous ferai suivre personnellement les dernières avancées concernant Valitox".
Le dossier a été validé par Jean-François Narbonne qui sera le référent toxicologue.

Nous nous félicitons de cette nouvelle positive et espérons de tout cœur que l’année 2015 soit celle de la validation de ce programme scientifique de premier ordre.
Nous rappelons que la mise au point d’une technique alternative aux expérimentations animales n’a qu’un intérêt limité si celle-ci n’est pas validée par les instances et, in fine, utilisée par les industriels en lieu et place des expérimentations animales.
C’est ce souci d’aller jusqu’au bout de la démarche qui explique l’impression de lenteur du processus dans son ensemble.
L’Alliance pour la Santé  soutient Valitox.

*faux négatif : test négatif à tort, qui ne détecte pas ce pour quoi il est conçu.
*AFSSA : Agence française de Sécurité sanitaire des aliments
*REACH : Registration, Evaluation, Autorisation of Chemicals (enregistrement, évaluation et autorisation des produits chimiques)
*ECVAM : European Center for Validation of Alternative Methods (centre Europeen de validation des méthodes alternatives)