Ami pas cobaye
© Création / visuel : Florian Sovet

Ami pas cobaye


Des alternatives existent

Merci d’avoir signé notre courrier « Ecrivons aux laboratoires pharmaceutiques pour demander de faire évoluer l’industrie pharmaceutique et de s’engager en faveur des méthodes non-animales ».

Le Comité scientifique Pro Anima se chargera de transmettre votre courrier.

Ensemble, ce changement est possible dès maintenant !

Augmentez votre impact en partageant notre campagne en interpellant Sanofi France (@sanofi_france) avec le hashtag #amipascobaye

Ou en partageant cette campagne à vos amis / familles / collègues

Vous pouvez également nous soutenir sous forme d’adhésion et / ou de don :

L’équipe de Pro Anima


Écrivons aux laboratoires pharmaceutiques pour leur demander de faire évoluer l’industrie et de s’engager davantage pour les méthodes non-animales.
copier

Mesdames, Messieurs,

En tant que personne préoccupée par ma santé, et à ce que les investissements le soient pour une recherche à la fois éthique et responsable, je me permets de vous adresser cette lettre au sujet de l’utilisation d’animaux dans les développements et les tests de nouveaux médicaments à usage humain.

L’industrie pharmaceutique dispose aujourd’hui de nombreuses méthodes substitutives scientifiques performantes, encore trop peu utilisées et pouvant remplacer les milliers de tests sur animaux, cruels et non fiables pour la médecine humaine.

En effet, les preuves scientifiques sont lourdes de sens.

En 2004, la FDA estimait déjà à 92% le taux d’échec des médicaments lors du passage de l’expérimentation animale aux essais cliniques sur l’homme. Par ailleurs, déjà en 2008, 197.000 décès prématurés par an étaient enregistrés en Europe ; décès survenus suite aux effets secondaires de médicaments ayant pourtant été testés sur les animaux (mémo de la Commission Européenne, 2010).

Votre laboratoire, en négociation avec les organismes de réglementation et la conférence internationale sur l’harmonisation (ICH), a le pouvoir scientifique et politique de faire innover l’industrie pharmaceutique vers une recherche éthique et plus fiable pour la santé humaine.

Votre société est-elle enfin disposée à agir dans cette direction ?

Je vous remercie de votre réponse.

Bien sincèrement,

copier

En France, environ 30% de toute l’expérimentation effectuée sur les animaux est lié aux tests prétendant établir l’innocuité des produits chimiques et pharmaceutiques.

Les chiens, les singes et les rongeurs sont les espèces les plus utilisées pour tester de nouveaux médicaments. 

Des chiens sont gavés par une sonde gastrique avec des médicaments et des produits chimiques jusqu’à 3 fois par jour et durant 90 jours, puis euthanasiés pour l’examen de leurs organes. Le gavage, tout comme certaines autres pratiques, provoque des souffrances épouvantables, pourtant qualifiées de « procédures légères » par la réglementation1.

Aujourd’hui, les pratiques cruelles peuvent être remplacées par des méthodes scientifiques performantes, moins onéreuses, et n’impliquant aucun animal.

En septembre 2021, à une quasi unanimité, le Parlement européen a voté en faveur d’une accélération de la transition vers l’innovation sans l’utilisation d’animaux dans la recherche, l’éducation et les tests réglementaires.

La Fondation Brigitte Bardot, partenaire pour la campagne AMI PAS COBAYE, a réalisé plusieurs sondages en 20222.

Les Français sont 76% à être favorables à ce qu’en France les pouvoirs publics s’engagent à encourager le développement de méthodes substitutives à l’expérimentation animale (subvention, incitation fiscale…).

De plus, 78% des Français sont favorables à la fermeture des élevages de chiens et de chats implantés en France pour alimenter les laboratoires d’expérimentation.

Citoyennes, citoyens, que vous soyez ou non actionnaires, donateurs de la Recherche médicale, participons à ce changement qui est possible dès maintenant !

  1. Deux études scientifiques publiées en 2016 et en 2015 démontrant les effets néfastes du gavage des chiens dans le cadre de tests pré-cliniques.

    Spontaneous and Dosing Route-related Lung Lesions in Beagle Dogs from Oral Gavage and Inhalation Toxicity Studies”, Toxicologic Pathology. Vol.44 (7), October 2016, pp. 962 – 973.

    Refining dosing by oral gavage in the dog : a protocol to harmonise welfare”, Journal of Pharmacological and Toxicological Methods. Vol. 72. March-April 2015, pp. 35 – 46.

  2. Sondage — 23/02/2022 — Ifop en partenariat avec la Fondation Brigitte Bardot, Les Français et la condition animale — février 2022

    Enquête menée auprès d’un échantillon de 1012 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 1er au 2 février 2022.

© The HSUS

Citoyennes, citoyens, que vous soyez ou non actionnaires, donateurs de la Recherche médicale, participons à ce changement qui est possible dès maintenant !

Je relaie la campagne sur les réseaux #amipascobaye





Je reçois les dernières informations de Pro Anima

Partenaires