comment se procurer du cialis sans ordonnance lilly cialis acheter acheter viagra sur internet en suisse achat viagra en ligne pas cher

Appel au Parlement Européen


25 mars 2013

Conservons l’interdiction de vendre dans l’Union Européenne des cosmétiques testés sur les animaux.
Consolidons ce progrès moral et scientifique.

Ce début d’année s’est ouvert par une bonne nouvelle grâce à vous, membres du Parlement Européen, et à votre décision d’imposer une interdiction totale de vendre et de produire sur le territoire de l’Union Européenne, des cosmétiques testés sur animaux dès le 11 mars 2013.
L’ensemble des organismes de protection de la nature et des animaux ainsi que notre comité scientifique PRO ANIMA dédié à la promotion des méthodes substitutives à l’expérimentation animale vous remercions et vous félicitons.

Cette décision va enfin obliger les industriels à développer et utiliser des méthodes modernes d’évaluation de la toxicité.
Elles sont déjà plus fiables que les empiriques tests sur animaux et méritent d’être encouragées.

Cependant, nous souhaitons vous mettre en garde contre les tentatives de certains industriels de vouloir contrecarrer cette interdiction.

Ils déplorent que le dernier délai de 10 ans n’ait pas été suffisant pour créer les outils nécessaires au remplacement des tests sur animaux par des expérimentations in vitro ou in silico efficaces.
Pourtant, dans ce même laps de temps, beaucoup d’énergie et des sommes colossales ont été déployées pour créer de nouvelles formules et de nouveaux produits cosmétiques afin d’entretenir un commerce lucratif.
Cet objectif semble prioritaire face à l’objectif éthique et scientifique de remplacement des tests sur animaux, comme en témoignent les budgets relativement bas alloués au développement des expérimentations scientifiques sans animaux.

Les industriels déplorent un manque d’information sur les nouveaux produits cosmétiques dû justement à l’arrêt des tests sur animaux pour les produits cosmétiques et in fine une mise en danger du consommateur : là encore nous dénonçons cette affirmation fausse, car seules les informations sur matériel biologique de l’espèce concernée, à savoir l’espèce humaine, sont pertinentes. Une profusion d’informations sur des modèles rongeurs ne sera que d’une utilité limitée.

La décision émanant du Parlement Européen est un symbole progressiste important pour une société plus respectueuse du vivant et au nom d’une science plus responsable.

Les industries doivent se mettre au pas et faire face à leur responsabilité en s’adaptant au progrès moral et scientifique demandé par notre société moderne.

Notre dernière pétition demandant la fin des tests sur animaux dans le cade du projet REACH témoigne de cette exigence sociétale avec plus de 15 000 signatures en moins de 10 jours (1).

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons de conserver l’interdiction de vendre et de produire dans l’Union européenne des cosmétiques testés sur animaux.

(1)www.mesopinions.com/petition/animaux/reach-aux-tests-animaux-biologie-moderne/9825